• J 3 - L'origine de Roros par Mélodie, Kyron, Zoé et Anne-Lise


    découverte de la statue des mineurs Ce matin, vers 10h, nous retrouvons notre guide francophone : Berit. Roros existe depuis 1644, date à laquelle on découvre les filons de cuivre. Sans l'exploitation du cuivre, cette ville n'aurait jamais existé. Elle s'est développée autour de la compagnie des mines, l'une des plus importantes d'Europe.lampe à huile et marteau

    Ensuite, elle nous a conduit vers la rue principale de l'époque. Cette rue était réservée aux ingénieurs de la compagnie minière et la plus grande maison appartenait au directeur de la compagnie. 

    la maison du directeur

     

    Les maisons étaient d'abord en rondins de bois, c'est seulement au XIX° siècle qu'on a commencé à les peindre. La compagnie minière avait le monopole sur tout le commerce. 

     

    maison en rondins

     

     

    patrimoine de l'unesco

     

    Au-dessus de la porte de la mairie actuelle, est accroché le symbole des mineurs : deux marteaux croisés et la lettre grecque qui représente le cuivre. D'ailleurs, cette représentation est présente sur tous les monuments importants de la ville. 

     

    symboles de la mine

    Contrairement à ce qui est habituel, on trouve, derrière chaque façade, une petite ferme dans l'arrière-cour. Environ une vingtaine de chevaux étaient regroupés. Ils étaient utiles dans le travail des mineurs : ils tiraient les traîneaux de bois qui alimentait la fonderie ou étaient utilisés au cœur de la mine pour leur force motrice. Les vaches apportent le lait et les petites parcelles de terre sont cultivées en potagers.

    cour intérieure de la fermeétables et écuries 

    L'un des plus grands dangers était le feu et pourtant la caserne des pompiers nous semble minuscule et ressemble plutôt à une petite maison. Un incendie prémédité a ravagé la ville au milieu du XIX° siècle. Les Suédois sont en conflit avec le Danemark allié à la Norvège. Comme le cuivre de Roros servait à la production de munitions pour le Danemark, les Suédois ont attaqué Roros par le feu. 

    caserne des pompiers

     

    Nous terminons la visite de la vieille ville par une petite ruelle aux maisons en rondins et très petites : c'était les habitations des plus pauvres. Sur certaines maisons en bois, de l'herbe pousse sur le toit pour isoler du froid. 

    la rue des pauvres

    toits herbus

    « J2 - le mot de la profJ 3 - Une église particulière par Hugo, Emma et Morgan »

  • Commentaires

    2
    simoes Nathalie
    Vendredi 7 Avril 2017 à 23:30

    Un petit coucou tardif, mais je tiens à vous féliciter car vous êtes de vrais reporters !! Continuer et surtout profitez

    1
    A Touzalin
    Vendredi 7 Avril 2017 à 21:22

    Merci pour tous vos articles  ! Grâce à vous, nous découvrons avec plaisir cette région du monde et cela nous donne envie de voyager :)

    Les petits loups de Charente-Maritime

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :