• J 5 - La rando de l'extrême ! par Sabine Cadeau

    Nous avons décidé ce matin d'un accord pas tout à fait commun de vivre une journée sans portable ! Et pour la première fois, ciel tout à fait bleu, pas le moindre petit flocon. Nous partons donc d'un pas léger et "déter" (sic Anne-Lise) en direction d'un refuge de montagne. Nous avions bien pris nos renseignements hier à l'office de tourisme : "une petite balade très jolie, avec un beau point de vue. Vous pouvez marcher jusqu'à une ancienne église, aujourd'hui transformée en petit café ! C'est ouvert entre 11h et 15h".

    le départle pas léger on vous dit !

    Mme Torterat et moi-même avions tout à fait imaginé la journée : un départ en douceur à 11h, une petite pause déjeuner au soleil sur la terrasse du refuge et un retour vers 15h pour avoir le temps de finaliser les aquarelles, les articles sur le blog, le tri des dernières photos et puis... mission ménage et rangement : pas une mince affaire !

    Mais entre l'imaginaire et le réel parfois...

    Nous partons donc d'un pas léger et "déter". Et puis très vite, la route s'élève, s'élève, s'élève. Paysages sublimes, nous sommes dépassés par les skieurs qui nous frôlent avec élégance tandis que nous avançons pas à pas, dans une neige épaisse. La "petite balade très jolie" avait tout de même un dénivelé positif de 885 m !

    épaisse la neige !chevalier Luluon s'enfoncele refuge est tout en haut, le point minuscule !il se rapproche très doucement...allez, plus que 500 ml'ascension finale !victoire

    2h et 5 km plus tard, nous atteignons bravement le refuge. Le pas n'est plus très léger et les estomacs crient famine. Heureusement, comme toujours l'accueil est formidable. Ambiance refuge de montagne : sur une table s'étalent crêpes et gaufres, confitures, crème fouettée, café et boissons fraîches. La caisse est grande ouverte juste à côté : on se sert et on met la monnaie dans la caisse. Personne ne vérifie. Ici, la confiance est un maître mot, ainsi que le sourire en toutes circonstances. 

    MmmmMmmmchaussures au sec !la carte !

    On se restaure avec un plaisir non dissimulé. Puis, on referme nos doudounes, on enfonce nos bonnets et c'est parti pour la descente : y a pas à dire, c'est plus facile. Bataille de boules de neige, on prend un petit détour et on termine par quelques étirements. 11 km, jolie balade et beau point de vue. Elle avait raison, la dame de l'office de tourisme !

    Vous l'avez reconnu(e)immortalisons la scène

    « J 4 - Dans la peau d'un mineur en 1645 par Hugo, Yann et LucasJ 5 - mon regard ... par Lucas »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    simoes Nathalie
    Dimanche 9 Avril 2017 à 20:10

    Et les ados sourire !!! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :