• Le projet dans le détail

    POUR QUI ?

    Nous sommes deux professeures (de français et d'arts plastiques) et nous mettons en oeuvre ce projet pour des élèves de troisième en situation de décrochage scolaire. Il s’agit de mobiliser à nouveau leur curiosité et leur envie d’apprendre par la réalisation d’un projet exceptionnel et audacieux : les transformer en apprentis journalistes et les conduire en voyage d’étude dans un pays lointain.

    Nous partons d’un diagnostic simple : certains élèves de notre collège sont en échec scolaire important. Cela se traduit par un renoncement évident face au travail scolaire, une forte démotivation et des résultats très faibles. Ces élèves quittent le collège sans valider leur brevet et s’engagent souvent dans une orientation par défaut et par dépit. A cela s’ajoute une dimension socio-culturelle importante : notre collège est situé en zone rurale, dans le Loir-et-Cher, et subit un certain « déficit culturel » en raison de son isolement géographique. 46 % des élèves sont issus de milieux sociaux défavorisés.

    Nous souhaitons expérimenter une pédagogie innovante par l’organisation d’un voyage itinérant en Norvège. Les enjeux pour nous sont multiples. Il s’agit avant tout de rendre les élèves acteurs de la préparation de ce périple en déployant l’enseignement des différentes disciplines (français, arts plastiques, mathématiques, EMC, géographie, SVT) non pas de manière théorique mais dans la réalisation de cette expérience concrète.

    POURQUOI LA NORVEGE ?

    Nous souhaitons un dépaysement complet pour nos élèves : une langue et une monnaie différentes, une géographie particulière et l’approche d’un peuple nomade aux traditions millénaires : les Sami. L’objectif de cette démarche est d’emmener les élèves sur le terrain, en avril 2017, pendant sept jours (à cheval sur les vacances de Pâques) pour qu’ils y réalisent un travail de journalistes reporters sur des problématiques ciblées et travaillées au préalable.

    Mais surtout, au-delà des objectifs scolaires, nous sommes convaincus que la réussite de ces élèves passe par l’ouverture au monde et la rencontre avec l’Autre. Avec ce voyage, il s’agit de promouvoir la tolérance, la citoyenneté et de favoriser une prise de conscience de l’impact de l’homme sur le nature. Nous souhaitons provoquer un choc culturel qui sera d’autant plus salutaire qu’il supposera, sur le terrain, écoute, coopération et entraide des élèves, autant de compétences qui forment la personne et le citoyen.

    QUELS OBJECTIFS ?

    Comment rendre compte de ce travail ? Mettre les élèves en situation d’apprentis journalistes suppose une maîtrise des outils et des méthodes pour traiter l’information pour les médias. Les élèves seront donc amenés à écrire et produire régulièrement des articles. Nous envisageons plusieurs supports d’écriture :

    • Un blog qui sera alimenté régulièrement par du texte et des photos. Il permet le travail du traitement immédiat de l’information.
    • Un partenariat avec le quotidien local La Nouvelle République qui publierait sous forme d’un « carnet de route » les récits des élèves tous les trois jours. Cet engagement responsabilisera les élèves pour respecter des règles, un cadre précis et s’y tenir.
    • Des formes plus artistiques : un carnet de voyage (visuel et sonore), réalisé au retour, qui mêlera un traitement artistique des photos et des textes à dimension poétique. Ce carnet sera présenté au concours « carnet de voyage », organisé par l’Académie de Clermont-Ferrand. Une vidéo type reportage documentaire sera également réalisée au retour.

    Nous faisons le pari que cette ouverture au monde et cette confrontation à la différence donneront à ces élèves l’impulsion nécessaire pour mobiliser à nouveau leur envie d’apprendre, pour gagner en confiance en eux et orienter leur avenir vers une direction véritablement choisie. Autant de critères difficilement quantifiables mais qui seront pour nous des indicateurs de réussite.

    QUELLE ORGANISATION ?

    Le groupe est co-animé par deux enseignantes. Le travail en îlots bonifiés permet de différencier et personnaliser les activités en fonction des compétences de chacun. Les élèves sont impliqués et acteurs à chacune des étapes du projet. Un contrat et un tutorat inter-élèves est mis en place.

    Chaque séance de 2h hebdomadaires vise un objectif précis divisé en plusieurs tâches. Il ne peut être atteint que si chacun fait sa part au service de la réussite du groupe. Nous cherchons à favoriser la coopération et le sens de l'équipe. On retrouve la philosophie du colibri de la fable que Pierre Rabhi aime à citer.

    Des intervenants professionnels apportent des connaissances techniques lors d'ateliers et permettent un lien avec le monde professionnel (photographe, journaliste).

    Afin d'être bienveillante, l'évaluation des apprentissages se fera par auto-évaluation et évaluation par compétences afin que l'élève puisse mesurer graduellement sa progression.

    Calendrier de mise en oeuvre :

    Préparation du voyage : séances de travail de 2h hebdomadaires du 19 septembre au 27 mars

    • Lancement du programme des apprentissages en rapport au projet.
    • Recherches actives de financements diversifiés.
    • Connaissance du pays : préparation des reportages et interviews de terrain.

    Voyage en Norvège du 5 au 11 avril 2017 : réalisation de mini reportages sur des problématiques ciblées du programme et travaillées durant la période 1.

    Du 24 avril au 8 juillet : restitution avec réalisation de carnet de voyage, reportages vidéo et radio, blog.  

    DIX POUR TRACER SA ROUTE »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :